Méditation pour dimanche, le 17 mai 2020 

Dieu accueille chacun: aujourd’hui, il nous invite à partager son mystère et son amour.
Christ reçoit chacun: aujourd’hui, il nous invite à vivre la foi et l’espérance.
Le Saint Esprit accompagne chacun : dans la joie de la fête comme dans le silence des cœurs, il permet aujourd’hui que la réunion (virtuelle) devienne communion.
Amen

Méditation

Lire Evangile de Luc 18/1 – 8

https://www.youtube.com/watch?v=IJFeJJptsxQ

Cela tire en longueur… Nous sommes nombreux à trouver que ce temps de pandémie avec ses multiples conséquences sur notre vie commence à durer. Et cette incertitude quant à l’avenir… Et pointe la lassitude, le découragement. Nous sommes nombreux aussi à prier. Et quelles réponses ?

Je vous propose ce dimanche de relire cette petite parabole de Jésus sur la prière. Son contexte ? Jésus la donne juste après avoir parlé de la venue proche du Royaume. bientôt ? se demandent les lecteurs de l’Evangile. Comme nous nous demandons : bientôt la fin de cette pandémie ? quand donc tout cela sera fini ?

Deux personnages dans l’histoire :

– Le plus important : une veuve. On connaît la situation des veuves à l’époque: pas de revenu, pas de reconnaissance. Celle-ci semble en plus seule et sans enfants (qui auraient été sa seule chance). Elle est l’image du désarroi, de la détresse. La nôtre pour certains aujourd’hui (perte de revenus, inquiétude pour l’avenir, solitude augmentée) ? Elle a en plus été victime d’une injustice (notre sentiment aussi ?). Oui cette veuve est l’image de la communauté souffrante et en même temps espérante. Elle veut aller vers une meilleure vie et pour cela n’hésite pas à harceler un juge !

– Deuxième personnage : un juge. Un juge dur, insensible, égoïste. Image de Dieu ? Oh non bien sûr. Image de l’impression que nous donne Dieu parfois : indifférence ? mais pourquoi ne répond-il pas ? serait-il insensible à notre désarroi ?

La veuve insiste, insiste, revient à la charge… et le juge finit par répondre à sa demande par gain de paix. Il cède enfin.

Beaucoup d’entre nous prient, peut-être plus souvent ou plus intensément que d’habitude. Et comme je le disais se profile un peu de découragement. Peut-être de doute. Dieu répond-il et comment ?

Cette parabole nous rappelle que nous sommes appelés à prier avec insistance et persévérance. Des réponses à nos prières sont déjà présentes si nous savons ouvrir les yeux : entraide nouvelle, le virus qui gentiment semble apaiser sa virulence, tant d’apprentissages sur soi-même, etc. Mais surtout cette parabole nous rappelle que le meilleur est à venir ! car Dieu entend.

Nous vivions jusqu’à récemment dans un monde privilégié du tout et tout de suite. Le monde du zapping, des séquences courtes.  Du passage sans cesse d’une activité à l’autre. Nous avions aussi l’habitude de trouver sur notre chemin des spécialistes pour résoudre nos problèmes (médecins, magasins achalandés, lieux de rencontre ouverts, etc.). Mais souvent la solitude était pourtant là pour beaucoup. Ou le manque, caché et honteux.

La parabole nous invite donc à continuer à prier. Aussi pour que nous soyons inspirés et que cette crise, grâce à Dieu mais aussi grâce à notre engagement débouche sur un monde différent et meilleur pour tous. Aura-t-il un petit goût de Royaume ?

Amen

Prière « S’en remettre »

J’ai tout remis entre tes mains :

Ce  qui m’accable et qui me peine,

Ce qui m’angoisse et qui me gêne,

Et le souci du lendemain.

J’ai tout remis entre tes mains.

J’ai tout remis entre tes mains :

Le lourd fardeau traîné naguère,

Ce que je pleure, ce que j’espère,

Et le pourquoi de mon destin.

J’ai tout remis entre tes mains.

J’ai tout remis entre tes mains.

Que ce soit la joie, la tristesse,

La pauvreté ou la richesse,

Et tout ce que jusqu’ici j’ai craint.

J’ai tout remis entre tes mains.

J’ai tout remis entre tes mains :

Que ce soit la mort ou la vie,

La santé, la maladie,

Le commencement ou la fin.

Car tout est bien entre tes mains.

(Marie Henrioud)

Cantique Alleluia 46-04

https://www.youtube.com/watch?v=uEYg_oXeWEs

  1. Veille et prie et sois fervent, Combats sans relâche !

Lève-toi, va de l’avant, Accomplis ta tâche !

Ne crains rien, Le Dieu saint Qui nous fortifie Protège ta vie.

 

  1. Veille et prie et sois aimant Par Jésus le frère,

Attentif  et accueillant A toute misère !

Son amour, Chaque jour, Est notre mesure,

Notre nourriture.

 

  1. Veille et prie et sois vivant, Que l’Esprit t’éclaire !

Il inspire à chaque instant La joie qui libère.

Avec lui Pour appui, Nous pouvons renaître,

Le jour va paraître.